Méli-Mélo

Je vous souhaite d’abord, avec un peu de retard, mais il paraît qu’en janvier on peut jusqu’au 31… je vous souhaite donc à toutes (et tous, sait-on jamais), une belle et heureuse nouvelle année, qu’elle soit douce et lumineuse.

J’avais dit que je reviendrais sur l’écharpe de portage et comme justement mini-myrtilles fait sa sieste (même plus besoin de l’écharpe !), me permettant d’écrire, je me suis dit que c’était le bon moment.

Alors l’écharpe, je dirais que c’est la chose indispensable à avoir. Je crois qu’il n’y a jamais eu de pleurs que l’écharpe n’a pas pu calmer. Elle était très chicanée les 2 premiers mois par des maux de ventre et probablement que l’écharpe lui permettait d’avoir un massage constant du ventre. Peu à peu, elle la reconnaissait et il suffisait désormais que je me mette devant elle pour me préparer pour qu’elle sourie et m’indique que oui, c’est bien ça qu’elle aimerait.

Notre sage-femme nous a montré un noeud tout simple, et on prend vite le coup. Au début, tous ces mètres de tissus peuvent sembler impossibles à maîtriser, mais en fait, on apprend rapidement. Je trouve que c’est plus agréable qu’un porte-bébé et de toute façon, elle était trop petite pour cette alternative. Peut-être qu’avec le poids qui augmente, le porte-bébé, plus rigide, sera ensuite plus confortable pour le dos (celui des parents, donc).

Au début, l’écharpe permet aussi de garder les mains libres et de pouvoir quand même faire ce qu’on a à faire, surtout si l’on a un bébé qui a besoin d’être beaucoup porté. Bien sûr, les immanquables commentaires tels que « mais vous allez l’habituer », « il faut la laisser pleurer un peu dans son lit », « elle va vous faire des caprices »…, nous y avons eu droit. Mais nous avons laissé dire et aujourd’hui, notre puce fait des nuits de 20h à 8h du matin (je la nourris vers 18h30, la couche vers 19h45-20h, puis je la nourris encore une fois vers 21h30-22h, mais je ne suis même pas sûre qu’elle se réveille vraiment à ce moment-là). Elle se couche sans aucun problème le soir, parfois quelques pleurs, mais elle connaît et reconnaît probablement le rituel du coucher : tout simple, une petite musique alors qu’elle est encore dans les bras, on regarde son mobile au-dessus du lit, je lui chuchote des mots doux à l’oreille (ou son papa ses mots à lui), on la couche, on l’embrasse encore une fois et voilà. Parfois, si elle pleure un peu, je garde sa main dans la mienne quelques instants, je lui parle tout doucement, et en principe elle se calme.

Mon seul « souci », par rapport à l’écharpe, c’était de gentiment habituer ma petite à réussir à faire la sieste couchée, car dans quelques semaines, elle sera gardée par une maman de jour 3 jours par semaine, et je serai plus rassurée de la laisser si je sais qu’elle peut faire la sieste sans trop de difficultés autrement qu’en étant portée. Idem pour le biberon, nous essayons maintenant de lui donner au moins une fois par semaine un biberon de lait maternel, pour qu’elle s’y habitue. Pour le moment, elle prend un peu de lait de cette façon, et les quantités augmentent gentiment. En tout cas, cela me permet d’avoir de temps en temps une plus longue plage de temps à disposition et même si cela m’est toujours difficile de la laisser à une autre personne(à part son papa), il faut moi-aussi que je m’y fasse petit à petit.

Moi qui ai toujours clamé haut et fort que jamais je ne pourrais m’arrêter de travailler, qu’il m’était important de garder aussi une activité professionnelle, eh bien plus les semaines passent et le retour au travail s’approche, plus ces certitudes s’affaiblissent ! Je ne sais pas pour qui les premiers jours avec la maman de jour seront les plus durs, mais je sais que je vais verser ma petite larme en la quittant. Je me demande aussi comment se passera l’alimentation à ce moment-là : actuellement, il y a environ entre 5 et 6 tétées la journées. A moins qu’elle puisse déjà commencer un peu les solides, comme elle aura passé 5 mois, j’aimerais continuer l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois (moi qui n’étais pas certaine de vouloir allaiter…), mais je ne sais pas si et comment ce sera possible. J’ai déjà un petit stock de lait congelé, mais je dois contacter la sage-femme à la fin du mois pour préparer la suite (soit le retour à la mine au travail, donc).

Et sinon,  elle sourit beaucoup, elle discute tout le temps, elle commence à bien tenir la tête, à s’asseoir si on lui tient les bras. Elle tend la main vers les objets. Elle regarde tout attentivement. Elle aime quand je la regarde ou lui tient la main pendant les tétées. Parfois si je ne le fais pas, elle s’arrête de manger et me regarde l’air malicieux, comme pour dire « eh, maintenant c’est avec moi que cela se passe, tu regarderas ton téléphone plus tard ! ». Et elle a bien raison !

Elle est belle. Je l’aime.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Méli-Mélo

  1. J’aime bien avoir de tes news. Tout cela me donne très envie de vivre ça moi aussi (aucune « jalousie », seulement hâte d’y être).
    Tes billets me font croire un petit peu que tout ceci est possible 🙂
    Gros bisous et bonne continuation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s