Pourquoi pile ou face au fait ?

Ces jours, je revis les émotions et pensées qui ont conduit à la création de ce blog et au choix de son titre.

On lance la pièce, elle tournoie en l’air, retombe. D’un côté. Pile ? Face ?

Il ne peut y avoir que l’un ou l’autre. Elle ne restera pas en équilibre entre les deux. Dans mon cheminement et pour mon avenir, il y a soit la vie avec un enfant, soit la vie sans enfant. Etre maman, ou pas. Et à chaque moment de ce parcours, entre espoir et déception, deuil et attente, nouvel espoir, ces deux alternatives se côtoient. Aujourd’hui, rien n’est encore joué.

Mais en commençant ce blog, je savais qu’un jour, les jeux seraient faits. Soit j’aurais la chance d’avoir pu mener une grossesse à terme, et d’avoir mon bébé dans les bras, soit j’aurais à un certain moment décidé de ne pas relancer la pièce. Je sais, je sens, que chaque déception m’a permis de mieux ressentir ma limite, de savoir que j’en avais une. J’ignore encore laquelle, mais je sais que la décision serait la mienne. Quand je dis la mienne, je n’exclus pas Monsieur Myrtilles du processus, mais je sais qu’il irait jusqu’où moi j’irais, car il considère que c’est mon corps qui subit le plus. Il a aussi toujours été plutôt de l’avis, malgré son désir d’enfant, que cela nous demanderait une plus grande adaptation le jour où nous aurions un enfant, que si nous n’en avions pas. Il peut être satisfait et heureux de notre vie actuelle. Moi aussi, mais pour l’instant, ce n’est pas celle que j’ai choisie pour notre avenir.

Quand je dis la mienne, c’est plutôt par opposition à celle du corps médical. Je sais que je n’ai pas épuisé toutes les options, mais je sais aussi que je ne pourrais pas en envisager certaines. La FIV, par exemple, avec mes propres ovocytes, n’a jamais fait de sens pour moi vu notre parcours de fausses-couches à répétition. Alors qu’on nous l’a proposée.

Cela peut paraître surprenant voir choquant que j’aborde ces questions alors que j’attends ma première échographie. Mais c’est justement dans ces moments d’incertitude, de doutes, que j’ai besoin d’avoir la certitude que si cette grossesse non plus n’aboutit pas, l’alternative, l’autre côté de la pièce, est possible, que c’est aussi une vie, un choix de vie,  par opposition à une situation de survie, d’attente sans fin.

Savoir que j’ai la possibilité de dire stop, que je peux développer d’autres projets, d’autres parties de moi que la maternité, que je peux sortir de ce parcours lourd, bien incertain, humiliant si j’en crois les témoignages suite à certains examens, bref, parsemé d’embûches, est pour moi vital. Oui, bien sûr, nous pouvons toujours dire stop. Mais pour moi, il est de plus indispensable de pouvoir le dire, si je le dis un jour, si je dois le dire un jour, avec l’intime conviction que quelle que soit l’issue, Pile ou Face, je serai bien. Heureuse.

C’est la seule chose qui me permet d’avance à peu près sereinement (et c’est un bien grand mot), de ne pas demander une narcose complète (!) pendant l’échographie de lundi pour éviter la peur de voir… rien.

J’ai toujours ces petites crampes, qui m’effraient, je ne sais pas si mon corps est une nouvelle fois en train de rejeter quelque chose ou si c’est normal. C’est une sensation que je ne connais pas, à part pendant les fausses-couches, mais ce n’est pas aussi fort (heureusement). Je me demande si c’est juste la progestérone qui fait que  ça tient, mais que sans, tout serait déjà fini. J’ai dû mal à croire que mon utérus s’étire tant que ça (à moins qu’il soient 4 là-dedans, pour que ça tire autant).

J’espère que lundi tout ira bien. Mais j’ai besoin de me préparer au pire. Je suis comme un gardien de but face à un tir de penalty (je ne suis pas grande fan de foot, mais c’est l’image qui me vient). Le ballon, c’est la peur.

J’espère l’attraper et l’envoyer très loin d’un grand coup de pied.

 

Cet article, publié dans En avant toute, Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Pourquoi pile ou face au fait ?

  1. dit :

    quelle sagesse… je sais aussi que j’aurai des limites, à un moment ou à une autre, si notre parcours PMA devait s’étendre – ce que je n’espère pas du tout du tout du tout… par contre, je suis incapable d’imaginer la vie côté face, sans enfant…. c’est juste inconcevable…
    J’espère très fort que l’écho de lundi te rassurera !!!:-)

    • 1000myrtilles dit :

      C’est difficile de l’imaginer, effectivement. Mais c’est aussi ce qui me permet d’avancer, c’est un moyen de me rassurer, aussi, d’une certaine façon. Je souhaite que tu n’aies jamais à te l’imaginer et que ton parcours PMA ne s’étendra pas !

  2. Je sens que ce n’est pas facile d’être dans cet état, ce « not knowing land » comme tu le dis. Cette absence de certitude, ça ne fait pas un monde très hospitalier, on n’a pas de guide pour nous aider, c’est un peu froid et gris. Je te souhaite de la sérénité pour ce weekend et de la chaleur pour réchauffer ton espoir. Je pense à toi et te souhaite de pouvoir faire un premier pas ce lundi vers le monde de la certitude.

    • 1000myrtilles dit :

      C’est vrai, l’absence de certitude c’est parfois froid et gris. Et parfois, c’est une sorte de cocon où l’on n’a pas non plus de mauvaise nouvelle, c’est ça le paradoxe… Merci pour l’envoi de sérénité et de chaleur, cela fait du bien d’avoir tout ce soutien par ici !

  3. Kaymet dit :

    C’est une bien belle explication au titre de ton blog. Je te souhaite de n’avoir plus jamais à te poser de question sur FIV ou no FIV – même si tu as déjà pris une décision par rapport à ça.
    Vivement lundi.
    Gros bisous

  4. madamepimpin dit :

    Je croise pour lundi, cet image du gardien dans son but, elle est vraiment très parlante… Allez, je penserai fort à toi !
    Gros bisous !

  5. Biscotte dit :

    Tout plein de croisage pour demain. J’espère que tu arriveras à fermer l’oeil cette nuit. Des bisous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s